ah sissi il faut souffrir pour etre francaise jo gustin ownvoices librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur
ah sissi il faut souffrir pour etre francaise jo gustin ownvoices librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur

Ah Sissi, il faut souffrir pour être française ! - Jo Güstin

Réf : 9782708709324
16,00 €
Disponible à la livraison
En stock
Retrait disponible

Description

"Être française à plein temps quand on n’est pas blanche est une gageure exigeante : lundi, il faut râler parce que, quand même, c’est lundi ; mardi, il faut être la personnalité préférée des Français ; mercredi, il faut se désolidariser de l’Islam ; jeudi, il faut remporter un tournoi international ; vendredi, il faut décrocher un Prix Nobel… car à la moindre déconvenue on se fait immanquablement rappeler d’où l'on vient." 


Sous la forme d'une lettre d'adieu à la France, Sissi relate les nombreuses difficultés que rencontrent les femmes racisées dans un récit parfois inspiré de la propre expérience de l'autrice.

Ah Sissi, il faut souffrir pour être française ! est un brillant roman dans le roman, à la croisée de l’essai, de l’autobiographie et de la fiction.


Extrait:

"J'ai été naturalisée Française en décembre 2010. Nicolas Sarkozy était président de la République. Mon décret de naturalisation a été signé par son Premier ministre François Fillon (à qui l'on doit la mode des chaussettes rouges et une sanctification de la France coloniale et bienveillante : "La France n'est pas coupable d'avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d'Afrique") et par son meilleur pote et ministre de l'Immigration et de l'Identité Nationale (que je devrais peut-être consulter pour la préparation d'On est en France, ici), Brice Hortefeux ( "Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes" en parlant des ... Auvergnats). Si la Nation Française était le paradis, Dieu, quand j'y suis entrée, était Nicolas Sarkozy, et les deux vigiles ailés au portail, "contrôle des sacs, s'il vous plaît", Fillon et Hortefeux. Je ne connais pas beaucoup de personnes qui ont fait demi-tour face à un tel accueil. Lors de ma naturalisation, Sarkozy briguait un second mandat. U n racisme décomplexé s'installait à travers lui, comme une odeur nauséabonde à laquelle il suffit de s'habituer. L'odeur sortait, invisible, insidieuse, des enceintes de la radio, de la télévision, des ordinateurs et des téléphones portables, elle contaminait les esprits vulnérables, ceux qu'on n'entendait plus dire "Je se suis pas raciste mais" étaient enfin libres de dire "Je suis raciste, et alors ? Qui ne l'est pas ? Même le président de la République, le représentant du Peuple français revendique son racisme. Alors, pourquoi pas moi ?"


Jo Güstin

Jo Güstin est une écrivaine, humoriste, parolière et scénariste panafricaine. Le fil conducteur de ses créations se résume dans le triptyque "décolonisation, intersectionnalité, libération". Empêcheuse de tourner en rond, elle aborde des sujets sensibles tout en faisant "rire, rêver, réfléchir".


Thèmes : Noire, femmes racisées, afroféminisme, cisgenre, intersectionnalité, sexisme, racisme systémique, France, Canada, Cameroun.


Autrice : Jo Güstin

Éditions : Présence Africaine 

Date de parution : 14/03/2019


Dimensions : 13,5 cm x 21 cm, 360 pages.