lachez nous l uterus fiona schmidt representation ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur
lachez nous l uterus fiona schmidt representation ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur

Lâchez-nous l'utérus! En finir avec la charge maternelle - Fiona Schmidt

Réf : 9782017085348
17,95 €
Disponible à la livraison
En stock

Description

Au départ, il y avait cette question : pourquoi le fait que je ne veuille pas d’enfant pose-t-il un problème à tout le monde, sauf à moi ? J’ai trouvé la réponse : parce que je suis une femme en âge d’en avoir. Même 50 ans après la légalisation de la pilule et de l’avortement en France, être une femme, c’est être une mère : être nullipare, volontaire ou plus souvent, involontaire, c’est donc être reléguée en D2 de féminité. 

Pourtant il ne suffit pas d’être mère pour qu’on vous fiche une paix très relative - oh non… Encore faut-il être une "bonne" mère, selon des normes procréatives et éducatives de plus en plus nombreuses, rigides et contradictoires. Résultat : la plupart des mères, celles qu’on ne voit pas à la télé ni sur Instagram, sont de plus en plus épuisées tout en se sentant de moins en moins légitimes (capables?).

Tant que l’on considèrera que la maternité n’est pas une option mais une preuve de la féminité, tant que la parentalité restera d’abord une affaire de femmes, donc que c’est à elles de concilier leurs douze journées, les inégalités persisteront, non seulement entre les femmes et les hommes, mais aussi et avant tout entre les femmes. A nous de décider qu’elles ne sont pas une fatalité.


Extrait:

"Dans un pays dont le taux de fécondité record – quoiqu’en baisse – en Europe constitue un motif de fierté nationale, le fait qu’une femme en âge d’avoir des enfants n’en ait pas est indéniablement un sujet. Le fait qu’elle choisisse de ne pas en avoir est un problème, doublé d’un challenge que son auditoire ne manque jamais de relever avec des paroles de réconfort dont elle n’a ni envie ni besoin, lestées de points de suspension faussement indulgents censés apaiser ses propres inquiétudes sur le sujet : "T’inquiète, tu changeras d’avis…", "C’est parce que t’as pas encore trouvé le bon…", "Au pire, tu peux toujours adopter…". Mais le sujet devient franchement tabou lorsque la récalcitrante persiste dans son insubordination procréative alors même qu’elle dispose de tout le matériel nécessaire : un compagnon conjugalement compétent et disposé à mélanger son ADN au sien, une situation professionnelle stable, des revenus suffisants, pas plus de troubles psychologiques que la moyenne des parents et un utérus en pleine forme."


Fiona Schimdt

Fiona Schmidt est journaliste depuis près de quinze ans. Elle écrit ses chroniques engagées et décalées dans Grazia, Cosmopolitan, slate.fr et Cheek Magazine. Son premier livre, un livre de cuisine militant, Les Recettes d’une connasse, a reçu le prestigieux Grand Prix Eugénie Brazier en 2017. Le second, L’amour après #MeToo, traite de l’évolution des rapports de séduction entre les femmes et les hommes.


Thèmes : femmes, féminisme, féminité, maternité, mère, sororité, sexualité, assignation, injonctions.


Autrice : Fiona Schmidt

Éditions : Hachette

Date de parution : 15/01/2020


Dimensions : 15 cm x 21 cm, 256 pages.