l hibiscus poupre chimanda adichie nigeria emancipation ownvoices librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur
l hibiscus poupre chimanda adichie nigeria emancipation ownvoices librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur

L'hibiscus pourpre - Chimamanda Ngozi Adichie

Réf : 9782070468812
7,50 €
Disponible à la livraison
En stock

Description

Kambili, 15 ans, et son frère aîné Jaja mènent une vie privilégiée à Enugu, au Nigeria. Il.elle.s vivent dans une belle maison, avec une famille attentionnée, et fréquentent une école privée. Il.elle.s sont complètement à l'abri des troubles du monde. Pourtant, les choses sont moins parfaites qu'il n'y paraît. Bien que son père soit généreux et respecté, il est fanatiquement religieux et tyrannique à la maison - une maison silencieuse et suffocante. Mais lorsqu'un coup d'État contraint Kambili et Jaja à trouver refuge chez Tatie Ifeoma, il.elle.s découvrent la vie et l'amour, dans cette maison pleine d'énergie et de rires. Leurs illusions sur l'autorité religieuse et paternelle tombent. Commence alors un douloureux combat pour s'affranchir du passé.


Extrait:

Papa s’asseyait toujours au premier rang pour la messe, au bout du banc à côté de l’allée centrale, Mama, Jaja et moi près de lui. Il était le premier à recevoir la communion. La plupart des gens ne s’agenouillaient pas pour recevoir la communion à l’autel de marbre, dominé par la Vierge blonde grandeur nature, mais Papa oui. {...}

Aussi, quand Papa ne vit pas Jaja aller à l’autel en ce dimanche des Rameaux où tout changea, à notre retour à la maison il claqua son missel relié cuir, avec ses rubans rouges et verts qui dépassaient, sur la table de la salle à manger. La table était en verre, en verre épais. Elle trembla, comme les feuilles de palmier posées dessus.

"Jaja, tu n’es pas allé communier", dit calmement Papa, presque en une question. Jaja regarda fixement le missel sur la table comme si c’était à lui qu’il s’adressait.

"Le biscuit de l’hostie me donne mauvaise haleine."

Je dévisageai Jaja. Avait-il perdu la tête ? Papa tenait à ce que nous disions toujours "la sainte hostie" pour mieux rendre l’essence, le caractère sacré, du corps du Christ. Alors parler de biscuit ramenait à quelque chose de laïque ; des biscuits, c’était ce que fabriquait l’une des usines de Papa : des gaufrettes au chocolat, à la banane, que les gens achetaient à leurs enfants quand ils voulaient les gâter.

"Et le prêtre n’arrête pas de me toucher la bouche et ça me donne mal au cœur", ajouta Jaja.

Il savait que je l’observais, que mes yeux scandalisés le suppliaient de sceller ses lèvres, mais il ne me regarda pas."


Chimamanda Ngozi Adichie

Chimamanda Ngozi Adichie a grandi au Nigeria. Elle part à dix-neuf ans pour les États-Unis, où elle va étudier la communication et les sciences politiques. Son premier roman, publié en 2003, L’Hibiscus pourpre (Purple Hibiscus), recevra le Commonwealth Writers' Prize, en 2005, pour le meilleur premier livre.

Son troisième roman, Americanah, a remporté le National Book Critics Circle Award et a été nommé l'un des dix meilleurs livres du New York Times en 2013.

En 2017, elle est élue membre de la prestigieuse Académie américaine des arts et des sciences, considéré comme le plus grand honneur pour un.e intellectuel.le aux États-Unis.


Thèmes : adolescence, éducation, famille, violences familiales, emprise, religion, émancipation, colonialisme, Nigéria.


Autrice : Chimamanda Ngozi Adichie

Traductrice : Mona de Pracontal

Éditions : Gallimard/Folio

Date de parution :  15/04/2016


Dimensions : 10,8 cm x 17,8 cm, 416 pages.