la double adsence des illusions de l emigre aux souffrances de l immigre abdelmalek sayad librairie decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur
la double adsence des illusions de l emigre aux souffrances de l immigre abdelmalek sayad librairie decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur

La Double absence - Des illusions de l'émigré aux souffrances de l'immigré - Abdelmalek Sayad

Réf : 9782757844311
11,80 €
Disponible à la livraison
En stock

Description

Ce livre présente la synthèse de vingt années de recherches, menées en France et en Algérie, sur l'émigration et l'immigration, deux phénomènes qui sont aussi indissociables que le recto et le verso de la même feuille et pourtant très différents en apparence, au point qu'on croit pouvoir comprendre l'un sans connaître l'autre. Abdelmalek Sayad dévoile les contradictions inscrites dans la condition d’immigré : absent de sa famille, de son village, de son pays, et frappé d’une sorte de culpabilité inexpiable, mais tout aussi absent, du fait de l’exclusion dont il est victime, du pays d’arrivée, qui le traite comme simple force de travail. Autant de choses qui ne sont pas seulement dites dans le langage habituel de la littérature critique, mais également dans la langue que les immigrés emploient eux-mêmes pour faire part avec beaucoup d’intensité et de justesse de leur propre expérience.


Ce livre posthume est un recueil d’articles couvrant la période de 1975 à 1998. Le sociologue a ainsi associé recherche historique et analyse sociologique pour mener une longue enquête de terrain en Kabylie et en France. Son ouvrage permet de mieux cerner la réalité de l'émigration et de l'immigration post coloniale.


Extrait :

"Il faut une véritable cécité conventionnellement entretenue pour accepter et reproduire, en raison du confort de toute nature qu’elle procure, la réduction qu’on opère du phénomène migratoire, quand on le définit implicitement comme simple déplacement de force de travail ; sans plus : là, une main-d’œuvre excédentaire (relativement) – et on ne s’interroge ni sur les raisons de cet « excédent », ni sur la genèse du processus qui a rendu cet « excédent » disponible (pour émigrer) – ; ici, des emplois disponibles, et on ne s’interroge pas sur les mécanismes qui ont rendu ces emplois disponibles pour les immigrés. Sans doute faut-il attendre que soient levées les déterminations qui, dans la pratique, contraignent à ne retenir, d’un objet aussi vaste, que sa fonction immédiate, phénoménale, qui est aussi une fonction instrumentale (la fonction de main-d’œuvre), pour qu’apparaissent les multiples autres fonctions et qualités que la définition « instrumentaliste » a contribué à masquer, cette opération de dissimulation étant la condition même de la constitution et de la perpétuation du phénomène. {...}

En cela, immigrer c’est immigrer avec son histoire (l’immigration étant elle-même partie intégrante de cette histoire), avec ses traditions, ses manières de vivre, de sentir, d’agir et de penser, avec sa langue, sa religion ainsi que toutes les autres structures sociales, politiques, mentales de sa société, structures caractéristiques de la personne et solidairement de la société, les premières n’étant que l’incorporation des secondes, bref avec sa culture. On découvre cela aujourd’hui et on s’en étonne (pour ne pas dire qu’on s’en scandalise), alors que la chose était prévisible dès le premier acte de l’immigration, c’est-à-dire dès l’arrivée du premier immigré : prévisible en droit, mais imprévue de fait, car il fallait refuser de prévoir pour que l’immigration naisse et se continue sous la forme qu’on lui connaît."


Abdelmalek Sayad

Abdelmalek Sayad, né en 1933, à Aghbala, en Algérie, est sociologue, spécialiste de l’émigration/immigration algérienne, directeur de recherche au CNRS et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Abdelmalek Sayad décède le 13 mars 1998.


Thèmes : émigration, immigration, condition sociale, exclusion, exploitation, discours, mensonge collectif, Algérie, France.


Auteur : Abdelmalek Sayad

Éditions : POINTS 

Date de parution : 04/09/2014


Dimensions : 10,8 cm x 17,8 cm, 560 pages.