la femme aux pieds nus rwanda genocide noir representation ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap diversite litterature jeunesse babelio aj les enfants du bruit et de l odeur
la femme aux pieds nus rwanda genocide noir representation ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap diversite litterature jeunesse babelio aj les enfants du bruit et de l odeur

La femme aux pieds nus - Scholastique Mukasonga

Réf : 9782070446667
6,30 €
Disponible à la livraison
En stock
Retrait disponible

Description

"Cette femme aux pieds nus qui donne le titre à mon livre, c’est ma mère, Stefania. Lorsque nous étions enfants, au Rwanda, mes sœurs et moi, maman nous répétait souvent : "Quand je mourrai, surtout recouvrez mon corps avec mon pagne, personne ne doit voir le corps d’une mère."

Ma mère a été assassinée, comme tous les Tutsi de Nyamata, en avril 1994; je n’ai pu recouvrir son corps, ses restes ont disparu. Ce livre est le linceul dont je n’ai pu parer ma mère. C’est aussi le bonheur déchirant de la faire revivre, elle qui, jusqu’au bout traquée, voulut nous sauver en déjouant pour nous la sanglante terreur du quotidien. C’est, au seuil de l’horrible génocide, son histoire, c’est notre histoire." 

Scholastique Mukasonga.


Extrait:

"Ma mère n’avait qu’une idée en tête, le même projet pour chaque jour, qu’une seule raison de survivre : sauver ses enfants. Pour cela, elle élaborait toutes les stratégies, expérimentait toutes les tactiques. Il fallait fuir, il fallait se cacher. Évidemment le mieux était de fuir et de se dissimuler dans les épais fourrés d’épineux qui bordaient notre champ. Encore fallait-il en avoir le temps. Maman guettait sans cesse les bruits. Depuis le jour où, à Magi, on avait brûlé notre maison, où elle avait entendu cette rumeur de haine, comme le bourdonnement d’un monstrueux essaim qui montait vers nous, elle avait, me semble-t-il, développé un sixième sens, celui de la proie toujours sur le qui-vive. Elle savait repérer de très loin le bruit des bottes sur la piste. "Écoutez, disait-elle, les voilà encore." Nous tendions l’oreille. Il n’y avait que les bruits familiers du voisinage, le bruissement habituel de la savane. "Ils arrivent, répétait ma mère, courez vite vous cacher." Et souvent elle n’avait que le temps de nous faire signe. Nous nous précipitions sous le couvert des buissons et, peu de temps après, nous apercevions de notre cachette la patrouille au bout de la piste et nous nous demandions en tremblant si elle allait entrer dans notre maison, saccager et piller nos pauvres biens, les quelques paniers de sorgho ou de haricots, les quelques épis de maïs que nous avions eu l’imprudence de mettre en réserve."


Scholastique Mukasonga

Scholastique Mukasonga est née au sud-ouest du Rwanda. En 1959, éclatent les premiers pogroms contre les Tutsi. En 1960, sa famille est déportée, avec beaucoup d’autres Tutsi, à Nyamata au Bugesera une région de brousse alors très inhospitalière. Elle réussit à survivre en dépit des persécutions et des massacres à répétition. Malgré le quota qui n’admettait que 10% de Tutsi dans les établissements secondaires, elle rentre au lycée N-D de Citeaux à Kigali puis à l’école d’assistante sociale à Butare. "C’était la seule école pour filles qui me permettait de revenir dans les villages exercer ma profession auprès des paysannes qui n’avaient pas eu la chance d’accéder à l’école", explique-t-elle. En 1973, les élèves tutsi sont chassés des écoles et les fonctionnaires de leurs postes. Elle part alors en exil au Burundi pour échapper à la mort. Elle achève ses études d’assistante sociale au Burundi et travaille ensuite pour l’UNICEF. Elle arrive en France en 1992 et passe à nouveau le concours d’assistante sociale, le diplôme burundais n’étant pas reconnu par l’administration française. De 1996 à 1997, elle est assistante sociale auprès des étudiants de l’université de Caen. De 1998 à ce jour, elle exerce la fonction de mandataire judiciaire auprès de l’Union départementale des associations familiales du Calvados.


Thèmes : autobiographie, témoignage, mère, famille, Histoire, persécutions, génocide des Tutsi, survie, Rwanda. 


Autrice : Scholastique Mukasonga

Éditions : Gallimard/Folio

Date de parution : 08/03/2012


Dimensions : 10,8 cm x 17,8 cm, 176 pages.