nickel boys colson whitehead prix pulitzer representation ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap diversite litterature jeunesse babelio aj les enfants du bruit et de l odeur
nickel boys colson whitehead prix pulitzer representation ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap diversite litterature jeunesse babelio aj les enfants du bruit et de l odeur

Nickel Boys - Colson Whitehead

Réf : 9782226443038
19,90 €
Disponible à la livraison
En stock

Description

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à cœur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l’université pour y faire de brillantes études, il voit s’évanouir ses rêves d’avenir lorsque, à la suite d’une erreur judiciaire, on l’envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s’engage à faire des délinquants des "hommes honnêtes et honorables". Sauf qu’il s’agit en réalité d’un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d’amitié. Mais l’idéalisme de l’un et le scepticisme de l’autre auront des conséquences déchirantes.


Colson Whitehead s'est inspiré d'un fait réel : les disparus de la Arthur G. Dozier School for Boys (école de garçons Arthur G. Dozier), fondée en 1900 à Marianna, en Floride. Fermée en 2011, officiellement pour des raisons économiques, les anciens pensionnaires de l'école dénonçent les traitements inhumains qui leur ont été infligés. Ces actes inhumains, tous n’y ont pas survécu : 98 enfants seraient morts et enterrés dans cette maison de redressement. (Source: Huffingtonpost - 20 aout 2020)

Nickel Boys rend hommage aux adolescents noirs enfermés à la Dozier School, durant la ségrégation raciale.


Extrait:

"Dire adieu aux cuisines signifiait aussi dire adieu à son autre jeu, celui dont il ne parlait à personne : chaque fois que la porte de la salle à manger s’ouvrait, il pariait sur la présence éventuelle de clients noirs. Avec l’arrêt Brown vs Board of Education, la Cour suprême avait imposé aux écoles de mettre fin à la ségrégation: ce n’était qu’une question de temps avant que tous les murs invisibles ne s’écroulent. Le soir où le verdict fut annoncé à la radio, la grand-mère d’Elwood poussa un cri comme si on venait de lui renverser de la soupe bouillante sur les genoux. Puis elle se ressaisit, lissa sa robe et dit: "Mais c’est pas pour autant qu’on est débarrassés de cette ordure de Jim Crow."

Le lendemain du jugement, le soleil se leva et rien ne semblait avoir changé. Elwood demanda à sa grand-mère quand les Noirs pourraient commencer à descendre au Richmond, et elle lui répondit que dire aux gens comment se conduire et les persuader d’obéir sont deux choses bien différentes. Pour preuve, elle énuméra certains comportements d’Elwood, qui fut contraint d’acquiescer: elle avait peut-être raison. Il n’empêchait que, tôt ou tard, la porte s’ouvrirait en grand et derrière il découvrirait un visage noir – un homme élégant venu à Tallahassee pour affaires ou une dame chic en visite touristique – occupé à savourer les plats délicieusement odorants qui sortaient des cuisines. Il en était certain."


Colson Whitehead

Né à New York en 1969, Colson Whitehead étudie à Harvard, dont il sort diplômé en 1991. Reconnu comme l’un des écrivains américains les plus talentueux et originaux, de sa génération, il est deux fois récompensé par le prix Pulitzer: Underground Railroad en 2017 et Nickel Boys en 2020. 

 

Thèmes : adolescence, amitié, injustices raciales, maison de correction, maltraitance, tortures, viols, meurtres, ségrégation raciale, racisme, violence, États-unis.


Auteur : Colson Whitehead

Traducteur : Charles Recoursé

Éditions : Albin Michel

Date de parution : 19/08/2020


Dimensions : 14 cm x 20,5 cm, 272 pages.