noire precieuse asya djoulait afrodescendance colorisme ownvoices librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur
noire precieuse asya djoulait afrodescendance colorisme ownvoices librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur

Noire précieuse - Asya Djoulaït

Réf : 9782072857409
16,50 €
Disponible à la livraison
En stock
Retrait disponible

Description

À 10 ans, Celeste découvre que sa mère, Oumou, propriétaire de boutiques de cosmétiques dans les quartiers de Château-d’Eau et Château-Rouge, à Paris, se dépigmente la peau. Surnommée la "femme-feu", Oumou est "célèbre" à cause de son "tchatcholi" qui lui donne un teint rouge. Cette découverte fait vaciller le monde de Celeste : elle n'aurait jamais imaginé que sa mère, tant adorée, puisse lui mentir.

"Tremblante, Céleste rassembla ce qui lui restait de courage pour observer les mains de sa mère qui remontaient la couverture, comme on ajuste un mensonge, comme on ferme un cercueil. Elles achevèrent de sortir Céleste de l'enfance. Elles étaient un feu de bois, labourées par la lave, tachée de flammes, de gris, de honte."


Noire précieuse est l'histoire d'une relation tendre entre une jeune fille et sa mère. L'histoire d'une jeune fille couvée par une mère qui a de grandes ambitions pour elle. 


Extrait :

"Depuis sa naissance, Céleste avait été nimbée d’amour et de lumière. Elle avait pris forme dans la chaleur d’une mère que tout le quartier appelait la « femme-feu ». Mais ce soir, le baiser est vicié et les mots sont souillés.

Quelques jours auparavant, Céleste avait posé la question qui l’avait arrachée de l’enfance, à dix ans. Elle n’ignorait pas que sa mère était à la tête de la plupart des magasins de tchatcholi des dixième et dix-huitième arrondissements de Paris. Une lumière blanche dégoulinait de l’intérieur de ses boutiques, transperçait les vitrines et éclaboussait les rues. Les passants eux-mêmes se trouvaient enserrés dans cette lueur abrutissante. Chics et voyantes, c’était ainsi que les boutiques d’Oumou se distinguaient des autres.

On y trouvait tous les produits cosmétiques prisés par les Noirs et, surtout, le tchatcholi. Céleste, qui passait ses week-ends à jouer dans l’arrière-boutique du magasin baptisé Femmes ébène, rue du Château-d’Eau, avait demandé à sa mère ce que c’était. Elle entendait régulièrement les clients exiger "le tchatcholi le plus efficace". Sa mère l’avait sommairement renseignée :

— C’est genre de pommade pour être kpata.

Céleste s’était alors naturellement dirigée vers une des étagères. Elle avait tendu sa main d’enfant et avait saisi un objet en plastique rouge. Elle avait agrippé l’objet et l’avait ramené vers elle. On dirait la pomme du Jardin, avait-elle songé. Elle avait dévissé le couvercle et plongé tous ses doigts dans le pot, mais Oumou s’était précipitée vers elle, le lui avait arraché et avait écarté sa fille dans un mouvement de fureur. Elle avait eu quelque chose d’allumé et de désemparé dans le regard. Elle n’avait pas tardé à se ressaisir. L’enfant avait pourtant entr’aperçu le vacillement. Oumou avait déclaré d’un ton comminatoire que ce n’était pas une crème pour les petites filles.

— C’était juste pour être belle..., avait balbutié Céleste, qui avait feint de se raisonner pour ne pas contrarier sa mère, mais qui avait conservé dans ses yeux l’étincelle de celle qui ne tarderait pas à savoir."


Asya Djoulaït

Asya Djoulaït est née à Paris en 1993, de parents algériens. Elle est professeure de littérature dans un lycée de Saint-Denis. Après avoir suivi la formation des Cours Florent elle intègre une compagnie théâtrale.

Parmi ses sources d’inspiration figurent Romain Gary, Emmanuel Bove, Albert Camus et Ahmadou Kourouma. 


Thèmes : enfance, femmes, relation mère-fille, religion, mensonges, identités, immigration, racisme, colorisme, dépigmentation, Paris, Abidjan.


Autrice : Asya Djoulaït

Éditions : Gallimard

Date de parution : 12/03/2020


Dimensions : 14 cm x 20,5 cm, 176 pages.