tout ce qu on ne s est jamais dit celeste ng asie ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur
tout ce qu on ne s est jamais dit celeste ng asie ownvoices cadeaux librairie inclusive antiraciste decoloniale afrofeministe feministe lgbtqia handicap validisme diversite litterature jeunesse babelio aj brut les enfants du bruit et de l odeur

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit - Celeste NG

Réf : 9782266267304
6,95 €
Disponible à la livraison
En stock

Description

Nous sommes en 1977. La famille Lee vit dans une petite ville de l’Ohio. Marilyn Lee, mère de trois enfants, ne veut pas que sa fille aînée, Lydia, fasse la même erreur qu’elle: abandonner ses études pour devenir femme au foyer. James Lee, le père de Lydia, d’origine chinoise, projette sur sa fille ses rêves d’intégration. L'adolescente a donc le devoir de réussir là où ses parents ont échoué. 

Un jour, la police découvre le corps d’une jeune fille au fond d’un lac. C’est celui de Lydia Lee, seize ans. S’agit-il d’un accident? D’un meurtre ? Ou d’un suicide? 

La mort de Lydia va faire sauter le vernis de cette famille en apparence si soudée. 


Dans ce roman, Céleste NG explore les rancoeurs et les non-dits qui empoisonnent les rapports familiaux, les rêves inassouvis, les ambitions revues à la baisse ou complètement enterrées. Elle décrit avec justesse la délicate période de l’adolescence: ce sentiment de ne jamais être à sa place, de devoir correspondre aux attentes des parents, le poids de l’héritage familial, la construction de son identité. 

Vous vous reconnaitrez peut-être en lisant ce roman de Céleste NG tant les thèmes abordés font écho à la réalité de nos vies. 


Extrait:

Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore. 3 mai 1977, six heures trente du matin, personne ne sait rien hormis ce détail inoffensif : Lydia est en retard pour le petit déjeuner. Comme toujours, sa mère a placé près de son bol de céréales un crayon bien taillé et les devoirs de physique de Lydia, six problèmes, chacun coché. {...} Et sur sa chaise dans le coin de la cuisine, la sœur de Lydia écarquille de grands yeux, voûtée au-dessus de ses corn flakes, les mâchant un à un en attendant que Lydia apparaisse. C’est elle qui déclare finalement : "Lydia prend son temps, aujourd’hui."

À l’étage, Marilyn ouvre la porte de la chambre de sa fille et voit le lit dans lequel personne n’a dormi : le drap soigneusement plié au carré sous l’édredon, l’oreiller toujours gonflé et convexe. {...} Leur mère revient dans la cuisine, et l’espace d’une magnifique fraction de seconde, Nath pousse un soupir de soulagement : la voici, Lydia, saine et sauve. Ça se produit parfois – leurs visages sont si semblables que lorsqu’on en aperçoit une du coin de l’œil on la prend pour l’autre : même menton de lutin, pommettes hautes, fossette dans la joue gauche, même ossature aux épaules frêles. Seule la couleur des cheveux diffère, ceux de Lydia étant d’un noir d’encre au lieu du blond vénitien de leur mère. Nath et Hannah tiennent de leur père – un jour, une femme les a arrêtés à l’épicerie et leur a demandé : "Chinois ?" Et quand, ne voulant pas rentrer dans les détails, ils ont répondu oui, elle a acquiescé d’un air sage. "Je le savais. À vos yeux." Puis, du bout du doigt, elle a tiré le coin de ses paupières vers l’extérieur. Mais Lydia, défiant les lois de la génétique, a les yeux bleus de sa mère, et ils savent que c’est une des raisons qui font d’elle sa fille préférée. Et aussi la préférée de leur père.

Lydia porte alors une main à son front, et elle redevient leur mère."


Celeste Ng

Celeste Ng est une romancière américaine née dans les années 1980 à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Originaires de Hong Kong, ses parents sont tous deux scientifiques. Elle poursuivra quant à elle des études littéraires suite à son diplôme à Harvard, obtenant, avec mention, son master de littérature à l’université du Michigan.

Son premier roman, Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, inspiré de sa propre expérience face aux difficultés d’intégration, pour une famille d’origine asiatique, dans les Etats-Unis des années 1970, est récompensé du prix Amazon 2014, du Massachusetts Book Award et du Medici Book Club Prize.

Dans son travail, Celeste Ng soulève de nombreuses questions identitaires et sociales, s’intéressant de très près à la question de la condition féminine mais également à la notion d’héritage culturel et à l’anxiété qui habite les enfants issus de l’immigration.


Thèmes : adolescence, famille, femmes, deuil, secrets, suicide, racisme, États-unis.


Autrice : Celeste NG

Traducteur : Fabrice Pointeau

Éditions : Pocket

Date de parution : 02/03/2017


Dimensions : 10,8 cm x 17,7 cm, 288 pages.